"Le deuil est trop vécu dans l'intime"

01/11/2019 15:49

Psychologue en unité de soins palliatifs depuis 15 ans et présidente de l’association Vivre son deuil en Poitou-Charentes, Martine Piton est intervenu lors de notre dernière conférence mi-octobre sur le thème "Rester dans la vie jusqu'au bout. Difficulté et opportunité".

A l'occasion d'une conférence sur le deuil organisée lundi 4 novembre par l'association Jonathan pierres vivantes, elle a répondu aux questions de l'hebdomadaire poitevin Le 7 Hebdo :

"Autrefois, nous avions des rites collectifs et religieux partagés. Tout cela n'existe plus. La personne endeuillée n'est plus visible. Elle n'a pas l'attention qu'elle mérite et le deuil est trop vécu dans l'intime. Notre culture ne laisse pas de place à la vulnérabilité. Il nous fait pourtant remettre de la socialisation dans le deuil."

L'ensemble du témoignage est à retrouver sur le site du 7Hebdo.

 

« Autrefois, nous avions des rites collectifs et religieux partagés. Tout cela n’existe plus. La personne endeuillée n’est plus visible. Elle n’a pas l’attention qu’elle mérite et le deuil est trop vécu dans l’intime. Notre culture ne laisse pas de place à la vulnérabilité. Il nous faut pourtant remettre de la socialisation dans le deuil. »
 
 
Précédent